Portes historiques de la cité

A Saint-Ursanne, les saints sont incontournables. L’accès au cœur de la cité passe en effet par l’une des trois portes historiques: Saint-Pierre, Saint-Paul ou Saint-Jean.

En venant de la gare, et en arrivant donc par l’est, le visiteur passera la porte Saint-Pierre pour se retrouver aussitôt dans un autre monde. Construite en 1522 sur des soubassements plus anciens, cette porte a été surmontée d’un clocheton en 1665. L’horloge de plus de 300 ans est conservée à l’intérieur de la porte et il est possible de la voir.

A l’ouest de la collégiale se trouve la porte Saint-Paul, qui est mentionnée pour la première fois en 1296. Suite aux destructions causées par la guerre de Trente Ans, cette porte a été reconstruite en 1664 et est depuis lors célèbre pour son toit brisé à quatre pans très élevé.

Au sud, la porte Saint-Jean s’ouvre sur le pont sur le Doubs. Les fondations de cette porte remontent également à la fin du Moyen-Âge. Depuis sa reconstruction à la fin du XVIIe siècle, elle est flanquée à l’ouest d’une tourelle d’escalier, qui avait sans doute une fonction défensive.

Suggestions

  • Moulins souterrains

    Dans une grotte calcaire naturelle au Col-des-Roches, près du Locle (NE), le visiteur peut admirer les seuls moulins souterrains d’Europe.

    Plus
  • Pont en pierre sur le Doubs

    Béni par le saint patron des ponts, Saint-Jean Népomucène, un pont de pierre construit en 1729 franchit le Doubs près de Saint-Ursanne.

    Plus
  • Ermitage de Saint Ursanne

    Un escalier de près de 200 marches conduit à l’ermitage, situé au-dessus de la cité. C’est là que le missionnaire saint Ursanne aurait vécu dans une grotte il y a plus de...

    Plus
by moxi