Portes historiques de la cité

A Saint-Ursanne, les saints sont incontournables. L’accès au cœur de la cité passe en effet par l’une des trois portes historiques: Saint-Pierre, Saint-Paul ou Saint-Jean.

En venant de la gare, et en arrivant donc par l’est, le visiteur passera la porte Saint-Pierre pour se retrouver aussitôt dans un autre monde. Construite en 1522 sur des soubassements plus anciens, cette porte a été surmontée d’un clocheton en 1665. L’horloge de plus de 300 ans est conservée à l’intérieur de la porte et il est possible de la voir.

A l’ouest de la collégiale se trouve la porte Saint-Paul, qui est mentionnée pour la première fois en 1296. Suite aux destructions causées par la guerre de Trente Ans, cette porte a été reconstruite en 1664 et est depuis lors célèbre pour son toit brisé à quatre pans très élevé.

Au sud, la porte Saint-Jean s’ouvre sur le pont sur le Doubs. Les fondations de cette porte remontent également à la fin du Moyen-Âge. Depuis sa reconstruction à la fin du XVIIe siècle, elle est flanquée à l’ouest d’une tourelle d’escalier, qui avait sans doute une fonction défensive.

Suggestions


  • Un musée dédié aux paysans horlogers

    Au Boéchet, hameau situé près des Bois, l’Espace paysan horloger remonte le temps pour retracer l’histoire des paysans horlogers.

    Plus sur «Un musée dédié aux paysans horlogers»

  • Musée international d’horlogerie

    La ville de La Chaux-de-Fonds est le centre mondial de l’industrie horlogère. Elle abrite aussi le Musée international d’horlogerie, qui présente une collection de plus de…

    Plus sur «Musée international d’horlogerie»

  • Le bac de Tariche

    A quelques kilomètres en amont de Saint-Ursanne, à la hauteur de Tariche (JU), un bac traditionnel en bois permet aux randonneurs de traverser le Doubs.

    Plus sur «Le bac de Tariche»
Website by moxi ltd.